alyah de France et pays francophones en Israel

 

Lavande a baram 

 

FRANCOGALIL LE PREMIER SITE POUR LES FRANCOPHONES DU NORD D'ISRAEL, CREE EN 2007

 

Faîtes-nous part de vos remarques,  suggestions et propositions de participation dans les commentaires en fin d'article. Vous pouvez aussi nous joindre par la rubrique CONTACT . Vous pouvez participer en envoyant des articles sur votre alyah ou sur tout sujet.Le BLOG permet  de suivre l'actualité locale, la sortie des derniers spectacles etc... en temps réel. Vous y avez  accès directement, en descendant au bas de la page.PETITES ANNONCESConsultez la rubrique, postez vos annonces.NEWSLETTERL'abonnement à la newsletter vous permet de recevoir directement sur votre adresse E-mail les derniers articles du blog et les nouveautés du site. Jetez un coup d'oeil sur l' ALBUM DE PHOTOS,    il contient souvent des vues nouvelles. 

 

CALENDRIER : 

calendrier des fêtes et événements  : mardi 10 mai au soir et mercredi 11, commémoration des morts des guerres et des attentats, mercredi 11 mai au soir et jeudi 12, yom haatsmaout, fête de l’Indépendance (jour férié),mercredi 25 mai au soir et jeudi 26 Lag baomer.

Blog francophones de Galilee

Les deux "fêtes"

La semaine qui vient comporte deux événements se suivant l'un derrière l'autre : l'un émouvant -et tragique pour ceux directement concernés par la mort de l'un de leurs proches - c'est le Yom Hazikaron, commémoration des soldats morts pendant les guerres et des civils tues dans les guerres ou attentats, l'autre émouvant aussi mais plus gai car c'est la célébration de l’Indépendance d’Israël.

Donc le premier jour, les familles se dirigent vers les cimetières, ou des cérémonies sont organisées, tandis que le second jour, les feux d'artifices éclatent, les représentations se succèdent le soir après une journée passée généralement a pique-niquer.

Deux vidéos, l'une pour Yom Hazikaron , avec un classique "ma evarekh", qui raconte l'histoire d'un enfant,qui devient un jeune homme doué pour tout, mais qui ne vivra pas car une seule bénédiction lui manque : celle de la vie :

 

 

Pour le Yom Haatsmaout, une vidéo de la chanteuse populaire Ninette Taieb chantant aussi un classique "Ein li eretz akheret" (je n'ai pas d'autre pays) lors d'une émission Kokhav nolad qui sélectionnait les chanteurs les plus prometteurs de la nouvelle génération. Rencontre entre une nouvelle chanteuse et un chant que beaucoup d’israéliens aiment.

Le chandelier enterré : le 18 mai !

Errata ! Un précédent article vous annonçait la représentation du "Chandelier enterré" le 18 avril en titre, et le 18 mai à l'interieur de l'article. Il s'agit bien du 18 mai.

MERCREDI 18 MAI 2016 A 20H30 A L’AUDITORIUM KRIEGER
6 Rue Eliahou Hakim-Carmel Français

Le chandelier enterre

« Le chandelier enterré » est l’histoire d’un Juste qui n’aura de cesse que de faire revenir la Menorah – le chandelier à sept branches symbole du peuple juif qui fut volé par l’empereur Titus au Temple de Salomon – à Jérusalem.

 

Venez fêter le Yom Haatsmaout a Carmiel

Barbecue 1

Réservez le dimanche 15 mai à partir de 18h pour fêter ensemble le Yom Haatsmaout au Moadon Tserfati dans les jardins du Moadon Eshkol 2 Michal Nourit à Karmiel.

Au programme: l'accordéoniste Boris animera la rencontre avec des airs français et israéliens.

Au menu : barbecue, salades, vin, boissons et desserts pour la somme modique de 30 shekel par personne.

Venez nombreux avec vos enfants et petits-enfants.

Annoncez votre participation à la soirée  en téléphonant à Esther au 0548136683.

Cinéma à Akko : Suite francaise

Cycle du Cinéma français

L’Institut Français de Haïfa, la mairie d'Akko

et l'Institut Universitaire Galil Hamaaravi

vous invitent à une soirée cinéma, animée par Claude LEVY,

le lundi 9 mai 2016 à 18h30, à l’auditorium de l’Institut Galil Hamaravi,

au cours de laquelle sera projeté le film français sous-titré en hébreu:

"Suite Française"

De : Saul Dibb

Avec: Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenaerts

Entrée libre, collation

Synopsis

Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…

Soirée Esther Orner-Haifa

 

LUNDI 9  MAI 2016 A 19H00 A L’INSTITUT FRANÇAIS DE HAIFA

Soirée  consacrée à l'œuvre d'Esther Orner, écrivaine et traductrice israélienne 
 à l'occasion de la parution de son  livre
Petite biographie pour un rêve 
en traduction hébraïque.
 Ce livre sera présenté dans ses deux versions, ainsi que le numéro spécial de la revue Continuum qui a été consacré à l'auteure.
En Français

Esther orner
©Rachel Samoul

En présence  de l’auteure Esther Orner

Et de Colette Leinman, Marlena Braester et  Liliane Limonchik du comité de rédaction de la revue des écrivains israéliens de langue française Continuum.

Entrée libre

Renseignements : IFH 04 831 23 33

6 Rue Eliahou Hakim-Carmel Français

  Haïfa Israël

Le chandelier enterré : le 18 avril à Haïfa

« Le Chandelier Enterré » à Haifa !

Le  mercredi 18 mai prochain, l’événement théâtral plébiscité dans tout Israël se produira à Haifa.

Le chandelier enterre

 

 

Le Chandelier Enterré est une nouvelle de Stephan Zweig. Lorsqu’il l’a découvre Steve Kalfa – acteur professionnel de théâtre et de cinéma -- ressent immédiatement la nécessité de la partager au plus grand nombre.

Il en fait l’adaptation théâtrale, la met en scène et interprète ce texte bouleversant et magnifique.

Le Chandelier Enterré retrace l’émouvante histoire de la Ménorah sacrée, et par là même, le destin du peuple juif. Pour Steve Kalfa : « Ce n'est pas de l'Histoire, mais cela raconte des faits historiques. C'est de la littérature mais tellement vivante que cela devient du théâtre et cela pourrait aussi bien être du cinéma. Ce texte raconte "un peuple unique et particulier". La profondeur de ce peuple. Un peuple qui est et demeurera éternel ».

Un message incroyablement porté sur scène au point de toucher au cœur un public conquis au-delà des espérances dans chaque ville où la pièce s’est produite. Tel-Aviv, Jérusalem, Raanana, Netanya Ashdod jusqu’à Eilat !

Haïfa s’impose donc naturellement dans cette tournée dont tout le monde parle qui mènera d’ailleurs le Chandelier Enterré en France très prochainement.

« Cette pièce n’est pas une pièce de théâtre comme les autres. L’émotion du public à la fin de chaque spectacle me renforce dans l’idée qu’elle véhicule un message très particulier. Que chacun doit identifier selon son vécu. Je suis très heureux de venir la présenter au public francophone du Nord d’Israël pour vivre un nouveau moment de partage avec les communautés d’Akko, de Carmiel, de Hadera, de Zikhon Yaacov, Naharya et de Haifa » explique Steve Kalfa qui tient « à remercier l’Institut Français de Haifa qui a largement facilité l’organisation de cette date ».

Rendez-vous le mercredi 18 MAI à 20H30 à l’Auditorium Krieger

Adresse : רח' אליהו חכים 6, חיפה (6 Rehov Hakim, Haïfa)

Réservations : 048338888

Information générale : 054 421 15 03 - lechandelierenterre@gmail.com

 

"Ecoute chéri", par Rotem Cohen

Rotem Cohen est un chanteur, compositeur, parolier israélien de 35 ans qui a longtemps composé des chansons pour des chanteurs connus, comme Eyal Golan, avant de se lancer comme chanteur. Son arrivée sur la scène est récente, elle date de 2013, et est couronnée de succès. Il aime la musique latino, est influencé par Julio Iglésias et Enrico Macias.

Le voici dans une vidéo ou il est en duo avec Magui, qui chante en français "Ecoute, chéri", alors que lui chante en hébreu. Une musique douce, agréable, qui change de ce qu'on entend ordinairement :

Pessah en dansant par le Technion

Cette fois-ci, pour Pessah, le Technion -université technologique de Haïfa, ne nous offre pas une vidéo de robots et de prouesses techniques, mais plus simplement une danse qui raconte l'histoire de la sortie d'Egypte de façon très "high tech":

Vente de societes israeliennes a des etrangers

Bamba10

Ossem et Tnouva

La ventes d'entreprises israéliennes à des groupes étrangers se succèdent. Le public israélien est déjà habitué aux ventes de start-up à des prix parfois considérables, comme en mars Replay Technologies acquises par Intel,ou Crosswise racheté par Oracle. On se rappelle aussi l'achat d'Iscar par l'homme d'affaires américain Warren Buffet en 2013.

Plus spectaculaire et plus problématique est le passage de noms emblématiques de l'industrie israélienne sous pavillons étrangers, chinois ou autres. Ainsi Ossem, un grand nom de l'agro-alimentaire est acquis par le groupe suisse Nestlé en 2016. En 2014, c'est Tnouva, connue pour ses produits laitiers, qui est achetée par le groupe chinois Bright foods. Maintenant c'est la société Ahavah, spécialisée dans les produits cosmétiques de la Mer Morte, qui est passée sous le contrôle du groupe chinois Fossun, lequel avait déjà acheté en 2013 la société de matériel médical Alma Lazer. L'usine d'Ahava devrait être relocalisée à l'intérieur de la ligne verte, afin d’éviter les problèmes étiquetage.

AhavaLa Mer Morte et sa boue 

Les produits Ahava et la boue de la Mer morte

Quel impact ces ventes vont-elles avoir sur l’économie israélienne et son autonomie ? Faut-il y voir une signe de vitalité, de succès ou un risque?

 

L'Institut Volcani va t-il déménager en Galilée ?

Volkani 

 

L'Institut Volcani va-t-il quitter le centre d’Israël pour s'installer en Galilée ? Et d'abord qu'est-ce que cet institut? Non, il ne s'occupe ni de volcans, ni de séismes, comme son nom pourrait le faire croire. Il s'agit d'un centre dépendant du ministère de l'agriculture, et chargé de la recherche dans ce secteur.Il comprend aussi bien la recherche dans les domaine animal et végétal, qu'en machinerie agricole, étude des sols, protection de l'environnement, eaux. Il est situé à Beit Dagan, près de Tel-Aviv, et a deux annexes, une dans le nord, et une dans le sud plus précisément chargée de l'agriculture en milieu désertique.

En mars 2016, le ministère de l'agriculture a fait part de son désir de transférer l'institut dans le nord du pays, déclenchant une levée de boucliers de la part des scientifiques, membres du Centre, qui n'ont aucune envie de quitter la région de Tel-Aviv, où ils sont en liaison avec les universités.  Ils arguent aussi du fait qu'il leur sera plus difficile de descendre dans le sud. Pourtant l’idée était d'aider au renforcement des zones périphériques, en délocalisant vers elles des centres universitaires, ou en en créant, comme la faculté de médecine de Safed (Tsfat). L'autre raison a ce transfert est  de libérer une vaste zone constructible, ou pourront être édifiés des centaines de logements.

Alors, l'Institut Volcani va-t-il être transféré vers la région de Kiryat-Chmoneh ? Il semble que ce soit une fausse bonne idée, et qu'il serait plus intéressant de renforcer les deux agences déjà existant dans le nord et le sud.

Vous êtes le 416166ème visiteur