L'aliya est-elle à bout de souffle ?

 C'est le titre d'un article de Haviv Rettig Gur paru dans le Jerusalem Post en français, édition du 4 mai, et qui m'a interpellée, comme on dit. 

Je résume cet article : des aides ont été débloquées pour favoriser le retour d'Israéliens expatriés,  avec un certain succès, puisque 20000 Israéliens sont revenus au pays ces deux dernières années. Mais avec l'arrêt de ces aides, leur retour a été freiné brutalement.

Les aides financières sont-elles leur seule motivation ? Je cite :"Faut-il en conclure que le retour en Terre Promise des Israéliens exilés ne repose que sur des considérations économiques et intéressées ?".

La question, en fait, se pose autrement. Il ne faut pas se demander comment faire pour faire revenir des Israéliens exilés au pays, mais bien plutôt se demander pourquoi ils sont partis. Il existe une faible minorité pour laquelle le départ est justifié, artistes, sportifs de haut niveau, chercheurs, qu'un petit pays de 7 millions d'habitants ne peut tous entretenir. Mais les autres ? Ils ont étudié dans des écoles et à l'université et suivi les cours d'anti sionistes notoires, tels  Ilan Pappé, Schlomoh Zand,et bien d'autres, lu dans les média les articles des journalistes de Haaretz et d'autres journaux qui passent leur temps à remettre en question les"mythes fondateurs" du pays,  selon leur terminologie, c'est-à-dire le droit des juifs à avoir un pays pour eux. La télévision  et les journaux populaires s'étendent à longueur de temps sur la corruption, les faits divers crapuleux, à tel point qu'on peut penser- à tort- qu'il y en a plus que dans les autres démocraties. Arrivés à l'âge de trouver du travail, ces mêmes jeunes ont eu des salaire de base extrêmement bas, et se sont retrouvés sans aucune motivation pour rester. Alors, départ pour les Etats-Unis, pour gagner un peu d'argent, avant, pensent-ils, de rentrer, une fois leur situation acquise.

Mais la vie en décide autrement : ils s'endettent lourdement pour poursuivre des études, doivent travailler pour rembourser, puis ils se marient, s'endettent à nouveau pour acheter un appartement. Le ou la conjointe n'a pas toujours envie de les suivre en Israël, et le retour rêvée est toujours reculé.

Sofia Landver, ministre de l'Integration

Le journaliste pose la même question pour les nouveaux immigrants, dont le nombre stagne, depuis la fin de la grande aliyah russe des années 1990-2000. Je cite toujours :  " Peut-on dès lors, honnêtement parler d'une aliyah idéologique, qui trouverait ses bases dans des motivations purement juives et sionistes ? La réponse risque d'être négative. A l'instar des expatriés israéliens revenus sur leur Terre, une vaste majorité des olim qui ont rejoint Israël, ont été guidés par des préoccupations économiques, bien plus que par des convictions purement idéologiques....Seule une fraction ridicule des 3 millions d'olim que le pays accueillis...a ete poussée par le seul amour d'Israël." Gloups .

Bref, nous voici mis en cause, nous les olim de France aux dents longues, censés n'être venus en Israël que pour nous remplir les poches de shekels, ou pour fuir des pogromes sanglants qui auraient lieu tous les jours dans notre pays natal. Ou pire encore, car il y a aussi, selon l'article en question, les criminels qui fuient la justice.

 Pour ce qui concerne les nouveaux immigrants venus d'Europe ou des USA, pour faciliter leur venue, il faudrait mettre en place un meilleur accueil. Et si l'accueil n'est pas toujours à la hauteur, c'est toujours pour la même raison ; un manque de motivation. Seule la motivation peut combattre des obstacles tels que l'inexpérience ou la non connaissance de la langue ou de la culture de la personne qu'on accueille.

Quant à notre nouvel immigrant désorienté, il ne lui restera qu'a trouver se débrouiller par ses propres moyens et avec l'aide de la  famille, d'amis, de voisins, ce qui lui évitera de repartir ou de tomber dans les patttes, en cas de détresse, de mouvements juifs ultra-orthodoxes anti-sionistes, ou de missionnaires juifs pour Jésus.

Commentaires (2)

Vered- Admin
  • 1. Vered- Admin | samedi, 31 Juillet 2010

J'en profite pour faire passer un message aux femmes du Hebollah, du Hamas, de l'Iran,aux femmes islamistes de tous pays. Preservez la vie de vos enfants en ne les elevant pas dans la haine d'Israel et des juifs. Elevez-les dans la tolerance et l'amour de la liberte !

benguigui
  • 2. benguigui | mardi, 20 Juillet 2010

les desesperes les desargentes les desorientes sont les innocentes victimes ou plutot proies du sionnisme internationnal faire son alya c est fournir de la chair a canon (leurs enfants en l occurence)a l etat moribond qu est israel femmes juives femmes israeliennes preservez la vie de vos enfants

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau