antisémitisme

Quoi de neuf...en France ?

attentat-police.jpgDepuis quelques temps, la violence antisémite fait la une des journaux en Europe et plus particulièrement en France. Enlèvement et assassinat d'Ilan Halimi,attentats de Toulouse avec Mohamed Merah, et les morts de l’école juive Otsar Hatorah, puis depuis peu une recrudescence, avec le jet d'une grenade dans un supermarché cacher à Sarcelles et le démantèlement par la police d'une cellule terroriste "d'une dangerosité extrême", un homme agressé dans le métro... Bref on ne sait plus où donner de la tête devant cette avalanche d'informations.

A cela s'est ajoutée, en Israël, la diffusion d'une série  documentaire appelée Allah Islam, sur la montée de l'islamisme intégriste en Europe. Elle a été réalisée grâce a un journaliste israélien parlant l'arabe couramment, qui s'est fait passer pour un intégriste et s'est introduit dans ces milieux. Rien de bien neuf en fait, mais l'accumulation d'images-choc fait son effet : femmes musulmanes battues en Angleterre, barbus en prière, juifs terrorisés retranchés à Malmö en Suède dans leur centre communautaire, manifestations et danses anti-israéliennes menées par des des personnes d'origine juive en Belgique et ailleurs tout y était.

Impossible, ensuite, en Israël, de faire ses courses sans qu'un commerçant ne vous fasse part de son opinion - que vous ne lui avez pas demandée- sur ce qui se passe en France. Tous vos interlocuteurs sont des experts auto-proclamés en politique, et vous assènent d'un air assuré leur vision apocalyptique de la situation : guerre civile assurée, départ des juifs d'Europe etc...

Et en France, que pense-t-on de tout ça ? Ouvrons au hasard le poste de télévision sur une chaine française. Et la, oh surprise, on tombe sur la fin d'un débat sur le terrorisme, et sur un professeur, le professeur Bauer, qui déclare que tout cela est du à la situation au Proche-Orient. On croit rêver, mais non, c'est toujours Israël qui est pointée du doigt comme responsable des agressions antisémites. Il a fallu que ce soit un invité de l’émission au nom arabe qui remette les pendules a l'heure et corrige ces propos en disant que la violence n'est pas une solution.

Ce qui est sûr, c'est qu'on ne règle pas un problème en le niant, ou en en rejetant la responsabilité sur Israël:

L’année des vieillards méchants

Les années des vieillards méchants

L'année qui vient de s'écouler et celle-ci resteront dans la mémoire comme les années des vieillards méchants.

Nous assistons, en effet, a une arrivée sur la scène médiatique d'octogénaires et de nonagénaires, dont le point commun est de déblatérer contre Israël, et de cracher leur haine.

Rapide tour d'horizon :

gunter-grass.jpg

- Dernier venu, et le plus jeune de la bande, mais pas le moins méchant : Gunter Grass, 84 ans, né en 1927, écrivain allemand titulaire du prix Nobel,connu comme donneur de leçons au monde entier, et qui a caché jusqu'il y a quelques années son engagement dans la SS a la fin de la guerre.

Gunter Grass a fait parler de lui récemment par la publication d'un poème, ou il déclare qu'Israël menace la paix mondiale et que l'Allemagne ne doit pas lui vendre de sous-marins. Il se demande aussi dans ce « poème », pourquoi il a attendu si longtemps pour le dire.

Un Allemand qui a été enfant a l'époque du nazisme triomphant n'a pu qu'être imprégné de cette idéologie.

Quand Gunter Grass servait dans la SS – selon Wikipedia, dans une unité envoyée sur le front de l'est, a Lvov et Tarnopol, la ou il y avait d'importantes communautés juives avant le passage de ses copains-, que faisait-il exactement ?

Maintenant on comprend mieux le thème de son roman a succès « Le tambour », devenu aussi un film a succès : c'est l'histoire d'un enfant qui ne grandit pas, physiquement. Il est arrive la même chose a Gunter Grass, non pas physiquement, mais intellectuellement : il n'a jamais pu s'évader de l'idéologie qui a empoisonné son enfance et son adolescence.

helenthomasandbarackobama2009.jpg

- Seule femme du groupe, Helen Thomas, journaliste américaine prestigieuse de 92 ans, née en 192. Elle est connue pour avoir en 2010 craché sa haine sur Israël, en déclarant que les juifs doivent quitter la Palestine ou ils n'ont rien a faire, et rentrer chez eux, en Allemagne, Pologne et ailleurs. Curieuse déclaration pour une Américaine, -même d'origine libanaise- les Etats-Unis étant un pays dont les habitants sont des immigrants venus d'ailleurs, vers un pays ou il n'ont aucune attache. A la différence des juifs, qui sont liés a Israël depuis la nuit des temps.

stephane-hessel.jpg

- Venons-en aux Français : d'abord Stéphane Hessel, d'origine allemande, né en 1917, ce qui lui donne l'age respectable de 94 ans. Stéphane Hessel, peu connu des médias, est devenu soudain célèbre par des déclarations a l'emporte-pièce, ou il « s'indigne » de tout, et bien sur, du sort qu'Israël réserve aux enfants de Gaza. Stéphane Hessel, ancien Résistant, s'appuie sur l'origine juive de son grand-père paternel pour prétendre critiquer Israël en tant que juif.

Stéphane Hessel a recueilli beaucoup d'éloges en France, ou son esprit intelligent a été loué. Mais que dit-il exactement d'intelligent ? Quand on écoute une vidéo ou on lui demande ce qu'il pense des enfants de Sderot qui reçoivent des missiles, tout ce qu'il trouve a répondre, c'est de dire que les enfants n'ont qu'a grimper aux arbres quand les missiles tombent.

edgar-morin.jpg

-Edgar Morin, né en France en 1921, soit âgé de 91 ans, sociologue et philosophe. Edgar Morin est. juif et s'est fait connaître en 2002, c'est-a-dire en pleine Intifada, a l'époque ou les Israéliens sautaient dans les bus et les restaurants, par un article anti-israélien classique, si l'on ose dire : justification des attentats kamikazes et compréhension pour leurs auteurs, accusation envers Israël de commettre des massacres et de tuer des enfants, etc...

theo-klein.jpg

Enfin, dernier dans la liste mais non le moindre, Theo Klein, né a Paris en 1920 et donc âgé de prés de 92 ans. Il a été président du CRIF, soit de l'institution représentative de la communauté juive de France dans les années 80. Ceux qui l'ont connu a cette époque, se souviennent d'un bourgeois du XVIeme arrondissement, méprisant et plein de morgue, jouant le rôle d'une courroie de transmission des volontés du pouvoir en place envers la communauté juive. Ces derniers temps, Theo Klein a évolué vers une critique systématique d'Israël,et s'est fait remarquer par son soutien a Charles Enderlin, journaliste responsable du reportage sur la mort du petit Mohamed Al Dura. Charles Enderlin avait laissé entendre dans ce reportage que les soldats israéliens avaient volontairement ouvert le feu sur le petit Mohamed et son père, tuant l'un et blessant grièvement l'autre. La vidéo du père et de l'enfant sous les tirs de l'armée israélienne, a fait le tour du monde et encouragé de nombreux attentats anti-juifs et anti-israéliens, avant d'être contestée.

A nouveau, la mort des enfants de l'école juive de Toulouse, par un assassin inspiré-selon les dires de la police qui a dialogue avec lui- par « la mort des enfants de Gaza », relance le débat sur le rôle de la propagande anti-israélienne dans l'assassinat d'enfants juifs et israéliens.

Theo Klein a choisi un bien mauvais protégé.