hopital Ziv

D'un côté de la frontière on soigne, de l'autre côté on tue

Dr alexander lerner 

La semaine dernière, des tirs venus de l’armée syrienne ont visé des véhicules qui roulaient sur le Golan le long de la frontière avec le Golan. Ces tirs ont entraîné l'explosion d'un camion, ce qui a tué Mohamed Krakareh,13 ans, fils d'un ouvrier du village d'Arabeh, en basse Galilée,  qui accompagnait son père en ce premier jour des vacances scolaires. Des travaux avaient lieu le long de la frontière sur le Golan pour la renforcer et le père y participait. Deux autres personnes ont été blessées.

A la suite de cet attentat, l’hôpital Ziv de Tsfat (Safed) a fait paraître des données sur les blessés syriens soignés dans cet hôpital depuis le début des affrontements en Syrie.

322 blessés ont été soignés,la plupart d'entre eux dans un état grave, nécessitant 305 opérations compliquées, 4400 journées d'hospitalisation. Actuellement 14 personnes sont toujours hospitalisées, dont deux femmes et un enfant de trois ans. La moitie des blesses a été traitée dans le département d’orthopédie, un quart dans celui de chirurgie, et les autres dans divers départements. Un des blessés, un jeune de 20 ans, a été opéré 16 fois. Cinq bébés sont nés.

Le résultat des opérations dans le département orthopédique comprend  la réhabilitation de membres mutilés.Le professeur Lerner cite le cas d'une fillette de 8 ans, dont les jambes ont été brisés lors de l'explosion de sa maison, et qui était en danger d'amputation de ses deux jambes. Après l'application d'une technique nouvelle, appliquée pour la première fois à un enfant aussi jeune, elle a pu rentrer chez elle sur ses deux jambes.

Le professeur Alexandre Lerner, chef du département orthopédique présente les résultats de l’hôpital dans une conférence internationale qui se tient cette fin de semaine. Participeront à cette conférence des médecins militaires européens et américains.

Les uns tuent, les autres soignent...

Deux jeunes blesses amenés de Syrie

D'après un article dule site local.co.il

yeled-suri-ziv.jpg

Le 26 juin, deux nouveaux blessés ont été amenés à l’hôpital Ziv de Tsfat (Safed). L'un est un adolescent de 15 ans, l'autre un enfant de 9 ans. l'adolescent de 15 ans est dans un état critique et souffre de blessures sur tout le corps tandis que l'enfant de 9 ans a perdu un œil et souffre d’éclats d'obus.

Selon le directeur des soins intensifs de l’hôpital, l'adolescent souffre de multiples lésions mais est arrivé conscient à l’hôpital. Il a déclare avoir été atteint par un obus alors qu'il conduisait un tracteur et avoir reçu les premiers soins en Syrie. il doit subir une intervention chirurgicale du dos en urgence.

L'enfant de neuf ans a été atteint par un obus il y a déjà deux semaines et a reçu les premiers soins en Syrie. En raison de sa blessure à l’œil, il existe un risque non négligeable que l'autre œil ne soit atteint, et il reçoit un traitement pour préserver cet œil.

En dehors de ces deux enfants, l’hôpital traite 4 blessés syriens, un dans un état grave en soins intensifs, et trois en chirurgie. Jusqu’à présent l’hôpital a traité 30 blessés syriens. L’équipe soignante n'est pas informée de l’identité ni de l'affiliation politique des blessés.

Un blesse syrien en Israel

D'apres le site local

--6.jpgLe blesse a l'hopital

Dans la nuit du jeudi 3 mai a vendredi 4 mai, un blessé syrien a été transféré dans l’hôpital Ziv de Tsfat (Safed), et a été opéré. Le blessé souffre de blessures suite à des tirs au ventre, et son état est jugé moyen. Un autre blessé, victime de la guerre civile syrienne, se trouve déjà dans cet hôpital, depuis le début de la semaine. 

C'est le onzième blessé syrien depuis trois mois à être traité dans l’hôpital Ziv de Tsfat.