Rosh Hanikra

Un soldat israélien tué près de la frontière libanaise

 

Dimanche dernier, vers 20H30, un soldat israélien a été tué par un soldat de l’armée libanaise, alors qu'il roulait en voiture non loin de la frontière avec le Liban. Le sergent chef Schlomi Cohen, âgé de 31 ans était le père d'une petite  fille de quelques mois, Shahar. Il avait étudié l’ingénierie mécanique.

 Il conduisait seul un véhicule militaire, et rentrait chez lui à Afoula, après avoir effectué des réparations dans la base de l’armée de Rosh Hanikra. L'attaque a eu lieu à quelques dizaines de mètres de cette base, quand un soldat libanais a ouvert le feu sur lui de l'autre bout de la frontière et tiré 7 à 8 coups avec une arme légère. L’armée a appelé un hélicoptère pour le sauver et le transporter à l’hôpital mais il est décédé peu après.

Le soldat libanais responsable des tirs semble avoir agi a sa propre initiative. Ce soldat se serait rendu après s’être caché la nuit dans les bois. Il s'agirait, bien entendu "d'un acte de folie", un genre de maladie mentale dont sont atteints aussi les soldats égyptiens et jordaniens qui ont déjà tiré dans le passé sur des civils frontaliers. Curieusement, les soldats israéliens paraissent exempts de pareils "coups de folie".

 Le lieu de l'attaque

Il s'agit d'un incident très grave selon un officier. Il fait suite à un incident survenu trois jours auparavant dans la partie est de la frontière prés de Métoulah, quand un groupe de chasseurs libanais avait ouvert ouvert le feu sur des soldats israéliens sans causer de dommages. Le dernier incident sanglant a eu lieu en août 2010, quand un officier, Dov Harrari fut tué et un autre officier blessé, près du kibboutz Misgav. Quatre Libanais avaient été tués dans cet échange de tirs. L'année suivante, en 2011, un soldat libanais avait tiré sur une force de Tsahal près du village de Radjar. Le tireur fut éliminé.

Comme on le voit, la frontière libanaise est loin d’être tranquille depuis 2006, date de la deuxième guerre du Liban, malgré les efforts de l'UNIFIL , force armée envoyée par l'ONU pour faire respecter le calme. Mais quel calme est possible avec de pareils voisins ?