Le sauvetage de Phoenicia

Depuis le mois de septembre, les médias israéliens, se sont fait l’écho des déboires rencontrés par l'usine de verre Phoenicia, implantée en Galilée, près de Nazareth Illit.C'est une entreprise fondée il y a 78 ans par des immigrants venus d'Allemagne et spécialisée dans la fabrication du verre.Elle emploie 400 personnes, sans compter les sous-traitants.

phenicia.jpg

L'entreprise a 320 millions de shekels de dettes, et était sur le point de fermer. La télévision a montré les salariés mobilisés contre la fermeture de l'usine, et empêchant l'extinction du four qui chauffe le verre. Ils savaient que dans la région, retrouver un emploi leur serait très difficile. Les journaux ont mis l'accent sur le fait que les difficultés financières de Phoenicia venaient en grande partie du fait qu'elle n’était pas raccordée au gaz pour sa consommation d’énergie, et que le four marchait au mazout beaucoup plus onéreux. Ceci, malgré les promesses du gouvernement de la raccorder au réseau de gaz naturel. Le coût de l’énergie et des matières premières ont augmenté tandis que le prix du verre baissait sur les marchés ;Enfin, la crise mondiale, qui a mis a mal la production de panneaux solaires, sur laquelle l'entreprise fondait des  espoirs de développement a achevé de la déstabiliser financièrement.

Enfin, une solution semble être trouvée avec l'achat par le fonds d'investissement Fortissimo, qui s'engage a garder 250 des 400 travailleurs, mais la partie n'est pas encore gagnée, car les banques créancières doivent accepter de renoncer a 15% de leur dette, suivant l'accord qui a été signé lors de la vente de Phoenicia à Fortissimo. Les autres créanciers renonceront a 70% de leur dette. Fortissiomo rachète Phoenicia a un groupe industriel américain Guardian.

Malgré ces points, le fait que Phoenicia puisse continuer a exister, est vu par tous comme positif.

Phoenicia usine verre faillite rachat

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau