Tou Bishvat approche

D'après Nir Shilo, journal Al Hakfar numéro 175 de janvier 2010.

La floraison des amandiers a commencé, ce qui nous rappelle que la fête de Tou Bishvat est proche, dans 15 jours.

Fête où l'on plante traditionnellement des arbres.

Mais d'où vient cette fête, qui n'est pas citée dans la Bible ? A-t-elle toujours été axee sur la plantation d'arbres ?

Tou Bishvat est citée dans la Michna, mais pas comme un jour de fête.C'est un des 4 jours de l'an mentionnés: lle  a lieu le Premier du mois de Shevat ou le quinze de ce mois (=Tou BiChvat), selon les versions.

 C'est une date technique, pour fixer le prélèvement de la dîme, ce n'est pas un jour de fête. Rachi explique la signification de cette date selon le cycle de vie de l'arbre : début du cycle du retour à la vie de l'arbre.

Quand Tou Bishvat est-elle devenue une fête ? Les avis sont partagés. certains disent que la fete date de la Michna, d'autres qu'il faut attendre le 16ème siecle. Il est sûr qu'il a fallu attendre les Sages de Tsfat qui ont introduit la coutume d'un repas de fruits d'Israël ce jour là.en buvant du vin rouge ou blanc et accompagné de prières. Ce repas est décrit dans "Hemdat Yamim", livre paru en 1763. La coutume de manger des fruits secs d'Israël,manifestant ainsi un lien avec le pays, se répand ensuite dans toutes les communautés.

 

Avec le retour des Juifs à la fin du 19ème siècle en Palestine, on a senti le besoin de donner un nouveau contenu à cette fête.A Tou Bichvat 1890, l'instituteur Zeev Yabetz est sorti de Zikhron Yaakov avec ses élèves, planter des arbres, et a donné ainsi une nouvelle signification à la fête: la plantation d'arbres. En 1908, le syndicat des maitres d'ecoles et jardinières d'enfants a décidé de façon officielle de faire de Tou Bishvat la fête de la plantation des arbres.

 

Mais maintenant les villes sont grandes, les enfants nombreux et les terrains où planter des arbres sont éloignés, aussi cherche-t-on à donner un nouveau contenu à la fête. La société de protection la nature, à l'initiative d'Avraham Boumi, un de ses fondateurs, propose de faire de Tou Bishvat une fête de la nature. Aller vers la nature et voir ce qui se passe est devenu une nouvelle façon de fêter Tou Bishvat, ce qui n'annule pas la coutume de manger des fruits ou de planter des arbres.

Une bonne idée, mais évitons que Tou Bichvat ne se transforme, comme certains le voudraient, en cours d'écologie sur les mérites du tri sélectif des ordures ou des économies d'eau ou d'énergie.Plantons des arbres et mangeons des fruits !

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau