L'affaire du soldat franco-israelien

Soldat2 

Le soldat emmene par la police militaire 

d'après divers média en français et en hébreu

L'affaire qui défraye en ce moment la chronique israélienne, est la suivante : deux terroristes ont mené une attaque au couteau le 24 mars en Cisjordanie dans la région de Hévron, blessant légèrement un soldat avant d’être abattus. Un des terroristes a été tué, l'autre blessé. C'est alors que l'incident s'est produit, un des soldats appelé sur les lieux en tant qu'infirmier pour soigner le blesse israélien, s'est retourné contre le terroriste blessé allongé par terre, et l'a achevé d'une balle dans la tête. Le soldat a été emmené par la police militaire menottes aux poings. Il s'est trouvé que des journalistes étaient là, et qu'un membre de Betselem, un organisme se déclarant prétendument défenseur des droits de l'homme et ne défendant en fait que les Palestiniens -à croire que les Israéliens ne sont pas des hommes et ne méritent pas d’être défendus- a réalisé une vidéo de la scène. La vidéo a été ensuite largement diffusée, à la télévision, comme dans les média sociaux. Betselem croyait ainsi montrer la noirceur de l’armée israélienne, qui tire sur un ennemi à terre et ouvrir un débat.

Le résultat a été strictement à l'opposé : une vague de protestations s'est ensuivie dans le public, toutes les prises de parti étant en faveur du soldat et de la nécessité de se montrer très ferme envers le terrorisme. nombres de personnes se sont indignées du fait que le soldat ait été mis en prison en attendant son jugement. 

Soldat manif 

Manifestation en faveur d'Elor

En fait, c'est la hiérarchie militaire, le chef de l'Etat Major, la justice militaire, qui ont résolument condamné l'action du soldat, qui a agi sans ordre, qui a tiré sur un ennemi qui était rendu inoffensif. Ils ont contesté la version du soldat, comme quoi il avait tiré car il croyait que le terroriste avait une ceinture d'explosifs sur lui.

Soldat ramatcal 

le ministre de la défense condamne l'acte du soldat

Il s’avère maintenant que le soldat, âgé de 19 ans, s'appelle Elor et est franco-israélien. Il a fait son alyah de France seul, alors que sa famille est restée en France. Il sera peut-être inculpe d'homicide involontaire,après l'audience qui a eu lieu au tribunal militaire.

Ce qu'on peut tirer comme enseignement de cette affaire, c'est l’exaspération du public devant le terrorisme et son soutien à l'action du soldat. Il ne faut pas prendre de gants avec les terroristes, c'est ce qu'on peut entendre partout.Quant à Elor, sa famille est venue de France le soutenir.

terrorisme soldat

Commentaires (1)

sebbah
  • 1. sebbah | samedi, 09 Avril 2016

Je suis Franco Israélien, et j'ai honte et je suis triste de voir évoluer ISRAEL de cette façon !!
Face au tueur, il faut être sans pitié, notre faiblesse est leur force !!

je soutien ce soldat de 19 ans....et ISRAEL devrait le médailler plutot que de le juger et le condamner !!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau