L'ambassadeur de France et le ministre Lieberman

 

Il y a quelques jours, le président de la république française Nicolas Sarkozy avait suscité la colère des Israéliens d'origine russe, grands supporters du ministre Avigdor Lieberman, en déclarant à Benjamin Natanyahou qu'il devait s'en débarrasser, et prendre à sa place Tsipi Livni. C'est du moins ce que les média affirmaient. De nombreux Israéliens, même ceux qui ne sont pas partisans des idées d'Avigdor Lieberman, se sont offusqués de cette ingérence dans les affaires intérieures d'un pays souverain.

L'Ambassadeur de France en Israël, Jean-Michel Casa est monté au créneau  pour clarifier la position de la France. Il est interviewé par le journal "Yediot Akharonot" du 12 juillet, et il est passé à la télévision israélienne.

Dans l'interview aux "Yediot", Casa déclare ne rien comprendre, il a assisté à la reunion entre le président français et le premier ministre israélien et n'a rien entendu de tel. Les paroles ont été déformées. Il s'agirait donc de rumeurs diffusées par des personnes malintentionnées.

Après 4 ans comme ambassadeur à Aman en Jordanie, et 3 ans comme ambassadeur de France a Tel-Aviv (et non Jérusalem, rappelons que la France, pas plus que les autres pays ne reconnait toujours pas Jérusalem comme capitale d'Israël !), Jean-Michel Casa  rentre à Paris après le 14 juillet. Il regrettera Tel-Aviv, dit-il à l'interviewer du Yediot "une des villes les plus vivantes autour de la Méditerranée, qu'on peut comparer à Barcelone ou aux villes de la Côte d'Azur". La cuisine israélienne s'est beaucoup améliorée et on rencontre beaucoup de touristes français sur les plages, dit-il.

 Il voit le conflit israélo-arabe comme anachronique, croit à une paix possible. Jean-Michel Casa défend aussi le ministre français des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner, que beaucoup d'Israéliens considèrent hostile à Israel.

On suivra moins l'Ambassadeur quand il dit attendre les résultats de la commission d'enquête de l'ONU sur les crimes prétendument commis par Israël, lors de l'opération "Plomb fondu"...Nous, on ne connait que trop ces commissions de l'ONU qui condamnent systématiquement Israël en laissant de côté les véritables fauteurs de guerre.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau