Le service militaire pour tous ? Enfin !

haredim1.jpg    

Pour une fois, une bonne nouvelle : la loi Tal, loi qui permettait aux jeunes juifs appartenant au courant religieux haredi (ultra-orthodoxe) d’échapper a la conscription obligatoire a été déclarée contraire a l’égalité par la Cour Suprême et ne sera pas prorogée.

Depuis la fondation de l'Etat d’Israël, les jeunes gens étudiant la religion juive en Yechiva étaient dispenses de service militaire. N’étaient concernés, dans les années 50 que quelques centaines ou milliers de jeunes gens.Puis les choses ont évolué. Le nombre de juifs ultra-orthodoxe a grandi, pour des raisons diverses :pour une large part, essor démographique du aux familles nombreuses , pour une faible part immigration de juifs ultra-orthodoxes venus de pays occidentaux comme les USA, et aussi phénomène non négligeable de retour a la religion (hazera be tchouva) de  personnes issues de la société laïque israélienne. Le poids des haredis dans la société israélienne ne fait que grandir : 12 pour cent de la population, mais plus si on se réfère aux enfants entrant en classe de CP.

Désormais, les relations entre juifs laïcs, traditionalistes,  religieux sionistes d'une part, et haredis de l'autre, sont tendues. Le fait que les jeunes gens issus du milieu haredi échappent dans leur écrasante majorité au service militaire de trois ans en est un des causes. Mais ce n'est pas la seule, et le malaise est plus profond : non seulement ces jeunes gens ne font pas le service militaire de trois ans, mais leur éducation les poussent a dévaloriser ceux qui l'effectuent. Pire encore : pour une partie non négligeable des haredis- il est impossible d'avoir des chiffres exacts- le pays ou ils vivent est aussi dévalorisé et méprisé comme ne répondant pas aux critères de respect scrupuleux des lois du judaïsme.

On arrive ainsi a un paradoxe : a une époque, au XIXeme siècle, les juifs religieux étaient contraints et force d'effectuer un service militaire interminable dans la Russie des tsars et des pogromes, dans des conditions particulièrement difficiles. Même dans des pays démocratiques, le service militaire pour un juif pratiquant n’était pas une sinécure : en plus de la cacherout et du respect des fêtes juives, il fallait expliquer a l'adjudant que le shabbat commençait le vendredi soir ... Pas toujours facile !

Et maintenant que nous avons un pays, que nous avons une armée qui respecte le shabbat et la cacherout, nous devons faire face a un comportement d'enfants gâtés qui font la fine bouche et ne trouvent rien a leur gout. Plutot que d'inspirer le respect par leur piété, les haredis creusent le fosse entre les différentes couches de la population israélienne.

Il est urgent de remettre les pendules a l'heure et d'arriver a l’égalité de tous devant le service militaire,ce qui apaisera les conflits internes de la société israelienne.

Ultra-orthodoxe loi Tal

Commentaires (3)

Avigail
  • 1. Avigail | dimanche, 04 Mars 2012

Demandez a tous vos acteurs actrices peintres poetes cineaste danseurs tout ceux qui ont fait de l art
demandez leur si ils ont fait leur service militaire !!!!!!!
la reponse sera NON
tout le monde qui est dans l art le sait

avigail
  • 2. avigail | dimanche, 04 Mars 2012

1 comment on peut dire que l armee est casher lorsqu on oblige les haredi a regarder des spectacles avec des femmes qui chantent et dansent normal qu ils ne veulent pas y aller
2 il y a beaucoup plus de haredi a l armee que d artiste !!!!!

avigail
  • 3. avigail | dimanche, 04 Mars 2012

1 comment pouvez vous pretendre que l armee est ''casher'' quand on oblige aux hommes d ecouter lors de leur soiree organisee les femmes chantees
2 le shabbat n est pas toujours respecte
3 il y a plus de haredi dans l armee que les artistes dans leur fac ils sont un tres faible pourcentage a y aller...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau