Khourvat GAATON

Khourvat Gaaton est une ruine bien cachée dans un paysage agricole, invisible de la route dont elle n'est guère éloignée.

Ce domaine de style arabe, est encore  en bon état dans certaines parties.

Pour arriver aux ruines de Gaaton (khourvat Gaaton), en venant de la route 70, prendre au carrefour Cabri la route 89 et continuer quelques km vers l'est,  tourner à droite à l'enbranchement avec Yekhiam et Gaaton. Là, tourner àa droite vers le sud. On roule environ 1 km et demi et on tourne à gauche vers un chemin en terre avec l'indication עינות געתון. On continue sur ce chemin un peu plus d'un km jusqu'à ce qu'on aperçoive les ruines. 

En arrivant, on traverse un petit pont, et on arrive à un domaine en pierre de forme rectangulaire. Quelques tables avec des bancs ont été installés a l'entrée, et on peut pique-niquer près des orangers (oranges amères), residus d'une grande orangeraie. Il y a aussi des amandiers.

Aux deux extremités du domaine se trouvent des construction plus importantes. Le reste est constitué par des murs d'enceinte.

Le domaine appartenait à une grande famille libanaise chréetienne, celle des Soursouk, qui était propriétaire d'une grande partie des terres en Galilée occidentale et dans les vallées il y a plus de 100 ans. 

Cependant ce terrain porte des traces d'habitation beaucoup plus ancienne, du premier milléenaire avant notre ère jusqu'au quatrième siècle après Jésus-Christ. Le village israelite s'appelait alors Gaato ou Guiato, d'après les textes hébraïques dont nous disposons.

Les sources d'eau dans la region ont toujours attiré les agriculteurs. Au Moyen-Age, l'endroit était une partie des possessions des Croisés. Sur le tel a été construit un domaine agricole dont le nom était Gashson. Les habitants payaient des taxes aux représentants du roi à Meilia. Puis plus rien jusqu'à la famille des Soursouk, sous domination ottomane. Les Soursouk construisirent le domaine sur les ruines des Croisés et y habitèrent jusqu'à la guerre d'Indépendance en 1948. Ensuite le domaine tomba en ruines. Le KKL a aménagé le site pour les visiteurs.

A voir.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau