Les Bné-Ménaché

Les Bné-Ménaché rentrent dans la catégorie des 10 tribus perdues, catégorie qui a suscité beaucoup d'interrogations et de controverses.

Ils appartiennent à un groupe ethnique situé dans l'est de l'Inde, a la frontière avec la Birmanie et le Bengladesh. Ils vivent dans les états de Mizoram et de Manipour. Leur type physique les apparente plus à des Chinois qu'à des Indiens. Les habitants de ces états sont majoritairement chrétiens. Les Shi-Lung, eux, se déclarent descendants de la tribu de Manassé, d'où leur nom de Bné Ménaché. Le rabbin Eliyahou Avihail a consacré sa vie à la quête des 10 tribus perdues. On peut écouter sa conférence sur ce sujet dans AKADEM.

Les Bne-Ménaché suivent des coutumes qui les rapprochent du judaïsme. Il y a une trentaine d'années, ils ont décidé de revenir complètement au judaïsme et de se convertir, et plus d'un millier d'entre eux ont fait leur alyah. Sept mille attendent pour émigrer en Israël.

Les villes de Carmiel et de Maalot ont accueilli quelques membres des Bne-Menache.

Voici une vidéo faite par les nouveaux immigrants.Elle montre une excursion qu'ils ont faite à Atlit. Meme si la qualité de la vidéo n'est pas terrible, elle permet d'avoir une idée sur le parcours qui attend les Bne-Menache une fois qu'ils sont en Israël. Comment s'intègrent-ils ? On dispose de trop peu d'éléments encore pour le savoir, leur venue datant de deux ou trois ans pour beaucoup.

 

Voilà. Les avis sur les tribus perdues sont partagés en Israël et dans les communautés juives. Certains sont carrément allergiques à l'idee. Ils voient dans leurs cauchemars des millions de personnes appartenant aux pays les plus pauvres de la planète, se découvrant soudain des racines juives dans un but d'amélioration de leur situation economique en venant en Israël. D'autres, au contraire, sont émerveillés par  la fidélité aux anciennes traditions juives que ces groupes ethniques manifestent et sont prêts à tout pour les aider.

On peut regretter que dans les grandes villes occidentales, que ce soit a Los Angelès, Paris, ou Buenos Aires, les juifs manifestent moins de désir de venir s'installer en Israel que ces groupes juifs exotiques...

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau